L’écho­gra­phie est une tech­nique d’ima­ge­rie médi­cale qui permet l’ex­plo­ra­tion des organes en utili­sant le procédé des ultra­sons. Le fais­ceau ultra­so­nore est émis par une sonde et se propage au travers de certaines zones de l’or­ga­nisme et est réflé­chi par les diffé­rentes struc­tures anato­miques qu’il rencontre selon la densité et la nature du milieu traversé. Le signal est alors analysé secon­dai­re­ment et permet la visua­li­sa­tion des organes et des struc­tures anato­miques souhai­tés. De nombreuses études scien­ti­fiques ont été réali­sées sur le poten­tiel risque de cette tech­nique et à ce jour, aucun effet secon­daire n’a pu être décrit suite à l’uti­li­sa­tion de cette méthode d’ima­ge­rie.

L’échographie obstétricale a pour objectif la surveillance de la vitalité de votre enfant (mouvements, rythme cardiaque, quantité de liquide amniotique), de sa croissance (en mesurant différentes parties de son corps) et de sa morphologie (en examinant la présence, la position et l’aspect de ses organes). Cet examen présente des limites, même si elle est pratiquée par un médecin compétent et bien formé. Il permet de diagnostiquer la majorité des malformations majeures (2/3 des malformations) mais certaines pathologies ne peuvent pas être diagnostiquées avant la naissance. Une échographie « normale » est rassurante mais ne permet pas de conclure à la « normalité » de votre enfant. A l’inverse il arrive que le médecin remarque quelque chose d’inhabituel à l’échographie et qu’il souhaite le contrôler ou le surveiller, cela ne signifiant pas nécessairement que votre enfant présente une anomalie.

examen-echographique-1

Le suivi échographique d’une grossesse de déroulement normal comporte 3 échographies: une échographie par trimestre. A chaque échographie votre médecin examine attentivement votre enfant mais c’est au cours de l’échographie du 2ème trimestre que l’examen de la morphologie des organes est le plus performant. C’est pourquoi elle est couramment appelée « échographie morphologique ».  Dans la mesure du possible, il est souhaitable d’effectuer le suivi échographique d’une grossesse dans un même centre, car il s’agit réellement d’un suivi et il est important qu’une relation de confiance s’établisse avec votre échographiste au même titre qu’un autre type de suivi médical.

Une échographie de datation pourra parfois vous être proposée par votre médecin s’il existe un doute quant à la date de début de grossesse théorique. En effet, la mesure de l’embryon au cours du premier trimestre (avant 11SA) permet de dater la grossesse avec une précision de +/- 3 jours. L’échographie du premier trimestre devant être réalisée entre 11SA et 13SA + 6jours pour bénéficier d’un dépistage de la trisomie 21 au premier trimestre, la datation de la grossesse avant 11SA peut s’avérer très utile en cas de doute.

Une mesure échographique du col de l’utérus pourra vous être proposée en fin d’examen si votre obstétricien ou votre sage-femme le demande, ou si votre interrogatoire met en évidence des facteurs de risque de prématurité. Cette mesure est réalisée par voie vaginale, est indolore et dure quelques secondes.

Nous n’autorisons pas l’accès à la salle d’échographie aux enfants. Outre les études ayant démontré l’impact psychique négatif des images échographiques sur les jeunes enfants, nous considérons qu’il s’agit d’un examen médical nécessitant une concentration importante du médecin pendant plusieurs minutes, qui pourrait être compromise par la demande d’attention qu’exige (de façon légitime) un enfant. Par ailleurs, en cas de découverte d’une anomalie échographique nous devons pouvoir nous entretenir avec le couple parental de façon la plus sereine possible, ce qui exclut la présence d’une tierce personne, a fortiori d’un enfant. Enfin, les maladies infantiles virales bénignes peuvent entrainer dans certains cas des complications foetales graves en cas de transmission à une femme enceinte, et nous considérons qu’il n’est pas raisonnable de faire courir ce risque, même faible, aux autres patientes. C’est pourquoi nous vous demandons, de faire garder vos jeunes enfants et de venir à votre rendez-vous avec un seul accompagnant.

La plupart des crèmes cosmétiques atténuent le passage des ultrasons, ce qui entraîne une diminution nette de la qualité de l’échographie en augmentant la difficulté technique. L’idéal est de ne pas appliquer de cosmétique sur le ventre dans les 5 jours précédent l’échographie.

Il n’est pas nécessaire d’être à jeun ni de boire de l’eau avant une échographie obstétricale.

salle-dechographie